Les enfants, et plus encore les jeunes enfants et les nourrissons, ne sont pas des adultes en miniature. Comme ils sont encore en pleine croissance, ils ne réagissent et n’éliminent pas les médicaments de la même manière. Les risques de surdosage sont plus importants que chez l’adulte.

Attention également aux intoxications accidentelles. Veillez toujours à ranger les médicaments à l’abri des petites mains très curieuses, dans une armoire à pharmacie qui leur est inaccessible. Si votre enfant a avalé un médicament par accident, prenez immédiatement contact avec le Centre Antipoisons au 070 245 245.

Quelques règles de prudence à suivre si vous devez donner un médicament à un enfant 

Qu’il s’agisse d’un médicament prescrit par un pédiatre, par votre médecin généraliste ou conseillé par votre pharmacien, soyez toujours vigilant lorsque vous donnez un médicament à un enfant. Dans le cadre de sa campagne « un médicament n’est pas un bonbon », l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé avait formulé une série de règles de prudence, dont voici les plus importantes :

  • Ne donnez jamais à votre enfant un médicament qui ne lui a pas été directement prescrit par votre médecin ou conseillé par votre pharmacien.
  • Si votre enfant prend d’autres médicaments et/ou s’il a des allergies connues, signalez-le à votre médecin ou à votre pharmacien.
  • Avant de donner un médicament à votre enfant, informez-vous au sujet des précautions d’usage, des contre-indications, des interactions, des effets indésirables possibles soit auprès de votre médecin ou de votre pharmacien, soit en lisant la notice.
  • Respectez scrupuleusement les doses prescrites par votre médecin ou recommandées dans la notice ou par votre pharmacien. Adaptez ces doses en fonction du poids de l’enfant plutôt que de son âge. Si un dispositif doseur (cuillère, seringue, pipette, etc.) est fourni avec le médicament, utilisez-le.
  • Si vous avez la moindre hésitation concernant la dose à donner ou le moment de prise du médicament, renseignez-vous auprès de votre médecin ou de votre pharmacien.
  • Si vous constatez un/des effet(s) indésirable(s), contactez votre médecin et/ou votre pharmacien. Il vous dira s’il faut continuer, adapter ou arrêter le traitement.

Source : afmps

Voir le site web de la campagne « Un médicament n’est pas un bonbon » 

Voir aussi :