Les pharmaciens organisent un service de garde pour vous permettre d’avoir accès à tout moment aux soins de qualité dont vous avez besoin. Ils veillent en effet à ce que vous puissiez toujours vous tourner vers un pharmacien proche de chez vous lorsque vous avez besoin d’un médicament en urgence, après les heures d’ouverture habituelles. Tel est le message qu’ils souhaitent faire passer en relançant leur campagne d’information sur le service de garde.

Pas un night shop…

Peut-être avez-vous déjà vu cette affiche chez votre pharmacien… Le slogan « La pharmacie de garde n’est pas un night shop! » attire l’attention sur le fait que le pharmacien qui assure le service de garde est à votre service pour répondre à tout besoin urgent de médicament, mais pas pour n’importe quel achat.

Le service de garde sert à garantir l’accessibilité aux médicaments et la continuité des soins. Le pharmacien de garde assure ce service de garde en plus de ses heures d’ouverture normales, et ne bénéficie d’aucune période de repos après sa garde. Vous pouvez vous adresser à lui pour tout besoin urgent de médicament, par exemple en cas de rage de dents soudaine ou quand vous êtes malade, le soir ou la nuit, et qu’un médecin (de garde) vous a prescrit un médicament à prendre au plus vite…

Souvent, les pharmaciens de garde sont confrontés à des personnes qui, par ignorance, par inadvertance ou par facilité, considèrent la pharmacie de garde comme une sorte de night shop. Elles tirent le pharmacien du lit pour un tube de dentifrice, une crème de nuit ou un après-soleil. Voire pour un test de grossesse, dont l’achat durant le service de garde ne se justifie pas. De nombreuses situations « d’urgence » peuvent être facilement évitées. Vous trouverez quelques conseils à ce propos dans notre article "Quand faire appel au pharmacien de garde?"  

Trouvez une pharmacie de garde dans votre quartier

Grâce à l’outil de recherche sur notre page d’accueil, vous pouvez facilement et très rapidement trouver une pharmacie de garde dans votre quartier. 

Voir aussi: "Quelques malentendus sur la pharmacie de garde"