Les médecins sont de plus en plus nombreux à prescrire les médicaments de manière électronique. Cette pratique présente plusieurs avantages. Pour créer son ordonnance, le médecin a notamment accès à une banque de données de médicaments toujours à jour. La prescription électronique facilite également la communication entre le médecin et le pharmacien: fini les pattes de mouche illisibles! Fini aussi les pratiques frauduleuses telles que les photocopies d’ordonnance ou les changements apportés après coup à la main sur une prescription.

Depuis le 1er juin 2018, les médecins généralistes et les autres prescripteurs (médecins spécialistes, dentistes, sages-femmes) n’ont plus le choix et doivent prescrire systématiquement par voie électronique les médicaments destinés aux patients en ambulatoire (les patients hospitalisés ne sont donc pas concernés). Deux exceptions ont toutefois été prévues :

  • Le médecin ne devra pas prescrire par voie électronique lorsqu’il se rendra au domicile d’un patient ou dans une institution (une maison de repos, par exemple).
  • Les médecins (et autres prescripteurs) âgés de 62 ans ou plus au 1er juin 2018 peuvent, s’ils le souhaitent, continuer à prescrire sur papier.

Preuve de prescription électronique

Si votre médecin ou votre dentiste vous prescrit vos médicaments par voie électronique, il ne vous remet plus de prescription papier, mais bien une preuve de prescription électronique. Celle-ci ressemble fort à une prescription sur papier, mais comporte un code-barres supplémentaire. C’est en scannant celui-ci que votre pharmacien sait exactement le/les médicament(s) dont vous avez besoin.

A terme, cette preuve (papier) de prescription électronique disparaîtra à son tour. En effet, les autorités souhaitent vous permettre d’aller chercher vos médicaments en pharmacie sans avoir besoin d’un document imprimé. Ceci devrait entrer en vigueur à partir de la mi-2019. Comment votre pharmacien prendra-t-il alors connaissance des médicaments qui vous auront été prescrits par votre médecin (ou tout autre prescripteur) ? En lisant votre numéro de registre national figurant sur votre carte d’identité électronique. D’ici là, vous serez également en mesure de consulter vous-même, par voie électronique, les prescriptions émises à votre nom grâce à votre Personal Health Viewer. Les fonctionnalités de cette future plate-forme digitale, vous permettant d’accéder à vos données médicales, sont progressivement déployées depuis mai 2018.