FR | NL

Plus de 170 pays célèbrent actuellement la Semaine mondiale de l’allaitement maternel. Une initiative soutenue par de nombreuses organisations des Nations-Unies et ONG dont l’OMS et l’UNICEF qui estiment nécessaire de protéger et soutenir l'allaitement maternel. Quelle nécessité d’encourager un geste si élémentaire ? Et quel intérêt si d’autres moyens existent ?

Des bienfaits méconnus

Parce qu’elles estiment que ce n’est pas compatible avec leur mode de vie, qu’elles ne se sentent pas à l’aise avec cette idée, certaines femmes décident volontairement de ne pas allaiter. Il s’agit d’un choix tout à fait personnel que chacun doit pouvoir faire librement, sans jugement… et en connaissance de cause. Or les bénéfices de l’allaitement sont souvent méconnus des jeunes mamans.

En plus de fournir au nourrisson les nutriments indispensables à sa croissance, au développement de son cerveau et de son système nerveux central, le lait maternel le protège des maladies. À long terme, les bébés allaités présentent un risque moindre de développer certaines pathologies telles que l’asthme ou le diabète de type I et II. Ils sont également moins exposés au syndrome de mort subite du nourrisson et bénéficient de substances favorisant l’apaisement et le sommeil. La mère aussi profite de cette pratique puisqu’elle contribue notamment à sa rémission post-partum. Cerise sur le gâteau, l'allaitement favorise l'attachement mère-enfant, élément fondamental de l'élaboration de la personnalité comme des capacités d'apprentissage de l'enfant.

L’OMS recommande d’ailleurs l’allaitement exclusif des bébés jusqu’à l’âge de 6 mois, et puis en association avec une alimentation solide jusqu’à deux ans ou plus.

"L'allaitement maternel est l'un des investissements les plus efficaces et les plus rentables qu’un pays puisse faire en faveur de la santé de ses plus jeunes habitants et de la santé future de son économie et de sa société." Anthony Lake, Directeur général de l’UNICEF.

Allaiter, c’est tout un art

L’allaitement évoque souvent (surtout chez les non-initiés) une image de douceur et de quiétude. Pourtant, de nombreuses difficultés, physiologiques et psychologiques, peuvent paver la voie d’un allaitement serein. Manque de lait ou éjection trop puissante, difficultés de succion du nourrisson, douleurs liées aux crevasses, mamelons ombiliqués, engorgement, fatigue mais aussi peur d’allaiter en public, reprise du travail… l’allaitement requiert la transmission d’un savoir et d’un savoir-faire ainsi qu’un soutien moral qui ne sont plus toujours assurés par l’entourage. À défaut, beaucoup de jeunes mères abandonnent malgré leur désir de donner le sein.

Informer et encourager

Heureusement, depuis la création de l'Alliance Mondiale de l'Allaitement Maternel (WABA), de nombreuses initiatives ont vu le jour. Même si le chemin vers une prise de conscience généralisée des bienfaits de l’allaitement est encore long, les sources d’information et de soutien aux jeunes mamans se multiplient. La Leche League est l’une d’entre elles. Son but : « aider, par un soutien de mère à mère, toutes les femmes souhaitant allaiter, en leur transmettant l’art, le savoir-faire de l’allaitement ». Leurs canaux sont multiples : réunions, soutien par téléphone et par courriel, forum, groupe Facebook, publications, congrès, colloques à destination des professionnels de santé, sans oublier leur site où vous trouverez réponse à toutes vos questions sur l’allaitement.

D’autres sources d’information sur l’allaitement :

 

 

Actualités

Toutes nos actualités santé
  • Le cannabidiol, qu’est-ce que c’est?
  • Pourquoi une Semaine mondiale de l’allaitement?
  • Médicament indisponible ? Votre pharmacien se coupe en quatre pour assurer la continuité de vos soins
  • Et si vos médicaments étaient "photosensibilisants"?
  • Ozone et fortes chaleurs: soyons solidaires
  • Les bons gestes en cas de canicule
  • Ce samedi 8 juin, c'est la Journée mondiale de l’Océan
  • Les troubles du rythme cardiaque frappent près de 300.000 Belges
  • Trois petits tours dans la maison et au jardin
  • Arrêter de fumer, vous y pensez?
  • Encéphalite à tiques: la vaccination peut être recommandée pour certaines destinations
  • La Semaine de la Migraine met en lumière les facteurs déclenchants
  • 3 petites tapes dans le dos... pour encourager à protéger sa peau!
  • Des entretiens pour améliorer la qualité de vie des patients asthmatiques
  • Vaccination-info.be: le site de référence a fait peau neuve!
  • Vous avez repris des activités de plein air? Méfiez-vous des tiques!
  • La matériovigilance: qu'est-ce que c'est?
  • Qu'est-ce qu'un dispositif médical?
  • Vaccin RR0: pas de lien avec l’autisme
  • Quatre nouvelles fonctionnalités sur le portail Masanté
  • Effets indésirables de médicaments? Notifiez-les en ligne
  • Gardes en pharmacie: qu’est-ce qui change?
  • Hausse très inquiétante du nombre de cas de rougeole en Europe
  • La Belgique lance une meilleure protection des médicaments au bénéfice des patients
  • Un mois sans alcool: Tournée Minérale!
  • Tabacstop: une appli pour arrêter de fumer
  • Depistage.be : sensibilisation aux risques liés aux IST
  • Votre pharmacien vous souhaite santé et bonheur en 2019!
  • Médicaments biosimilaires: tout aussi efficaces, moins coûteux
  • Rendez les médicaments plus sûrs en signalant tout effet indésirable
  • En novembre, on se mobilise contre la résistance aux antibiotiques !
  • Vous pouvez consulter vos ordonnances sur masante.belgique.be
  • Journée mondiale du Diabète : l’environnement familial joue un rôle crucial
  • Dépistage du cancer colorectal à BXL: les pharmaciens en 1ère ligne
  • SAM: une plate-forme web au service des aidants proches
  • Mon pharmacien de référence me connaît, j'ai signé. Tout bénéfice pour ma santé!