Cette semaine a lieu la Semaine européenne de dépistage du VIH et des hépatites (Testing Week) dont l’objectif est d’inviter les gens à se soucier de leur statut VIH et/ou hépatique et, ainsi, de réduire le nombre de diagnostics tardifs. Les symptômes de ces maladies passent souvent inaperçus et beaucoup de personnes infectées par l’un de ces virus l’ignorent pendant longtemps.

Comme chaque année, la Testing Week précède de quelques jours la Journée Mondiale de lutte contre le sida qui se tient le 1er décembre. Le but de cette semaine est d’attirer l’attention de la population sur les infections sexuellement transmissibles (IST) que sont le VIH/Sida et les hépatites: leur fréquence, leurs symptômes, leur traitement et les précautions à prendre pour les éviter.

Les symptômes de ces infections passant souvent inaperçus, de nombreuses personnes infectées par l’un de ces virus l’ignorent pendant longtemps. Au cours de la Testing Week, la population est donc également invitée à se soucier de son statut VIH et/ou hépatique et à se faire dépister.

En Belgique, le dépistage du VIH ou d’une autre IST peut se faire chez son médecin de famille, chez le gynécologue, dans un centre de dépistage ou dans un centre de planning familial. Il existe également des centres spécialisés appelés Centres de Référence SIDA. Pour trouver où faire le test près de chez vous, vous pouvez remplir le formulaire sur le site de la Testing Week*.

Pour le dépistage du sida, un « autotest » est également disponible en pharmacie. Il permet aux personnes pensant avoir encouru un risque de réaliser le test elles-mêmes, dans le confort de leur maison (attention, le test ne peut toutefois être réalisé qu’à partir de 3 mois après la dernière prise de risque). Pour plus d’informations sur l’autotest, consultez cet article ou demandez conseil à votre pharmacien.

Dans l’article VIH et Hépatites: dépister, traiter, prévenir vous trouverez plus d’informations sur ces maladies, leurs causes, leurs symptômes et leur traitement.

IMPORTANT: en cas de prise de risque ou d’exposition au VIH remontant à moins de 72 heures, il convient de se rendre dans l’un des centres de référence sida (le jour) ou au service d’urgence de l’hôpital où se trouve le centre de référence sida (la nuit, le week-end et les jours fériés) pour bénéficier d’un traitement d’urgence préventif qui peut réduire fortement les risques de contamination par le VIH.