De quoi s'agit-il ?

La fibrillation auriculaire (FA) se caractérise par des battements du coeur très irréguliers. Souvent, le rythme cardiaque s'accélère et les battements deviennent trop rapides (plus de 110 pulsations par minute au repos). La FA peut occasionner:

    • des palpitations,
    • un essouflement au repos ou à l'effort,
    • des vertiges,
    • une fatigue inhabituelle,
    • des évanouissements ou
    • des douleurs dans la poitrine.

La FA est le trouble du rythme cardiaque le plus fréquent. Elle touche surtout les personnes âgées de plus de 60 ans, mais elle peut aussi survenir chez des personnes plus jeunes. On considère qu'à partir de 40 ans, environ une personne sur quatre risque de présenter un jour une FA. Cependant, une personne affectée sur trois ne ressent aucun symptôme, si bien que ce trouble du rythme cardiaque est parfois détecté trop tard.

Sans traitement approprié, la FA accroît le risque de défaillance cardiaque et, comme elle favorise la formation de caillots sanguins, le risque de thrombose ou d’accident vasculaire cérébral (AVC) peut être multiplié par cinq. Il est donc primordial de poser à temps le bon diagnostic !

Quelles sont les causes de la FA ?

Les facteurs favorisant son apparition sont nombreux. Il est rarement question d'une seule cause clairement identifiable, mais bien souvent d'une combinaison de plusieurs facteurs. Les facteurs de risque suivants sont les plus fréquents :

    • âge (plus de 40 ans),
    • hypertension artérielle,
    • surcharge pondérale,
    • antécédents familiaux,
    • sport d'endurance,
    • maladies cardiovasculaires,
    • troubles de la thyroïde,
    • diabète,
    • consommation excessive d'alcool,
    • apnées du sommeil.

Quel est votre risque de FA ?

Sur le site www.monrythmecardiaque.be, vous avez à tout moment la possibilité d'évaluer votre pourcentage de risque de souffrir de FA, ainsi que celui de faire une thrombose ou un AVC. En répondant à sept questions, un score de risque est automatiquement calculé. Si nécessaire, il vous faudra ensuite consulter votre médecin. Cliquez ICI pour faire le test.

Source: Monrythmecardiaque.be, Belgian Heart Rhythm Association.