FR | NL
« Les vaccins ne sont ni sûrs ni efficaces à 100%! Les enfants non vaccinés sont en meilleure santé! Ce sont les vaccins qui sont responsables de l’autisme! La vaccination ne sert à rien chez nous puisqu’il n’y a plus de maladies infectieuses graves en Belgique! » Les rumeurs, informations trompeuses et autres fake news concernant la vaccination sont légion. Elles sont souvent largement diffusées et amplifiées sur les réseaux sociaux et dans les médias en quête de sensationnalisme. Tordons le cou à cinq idées reçues parmi les plus répandues.
 
• Idée reçue n°1 : Les vaccins ne sont ni sûrs ni efficaces à 100%.
• Idée reçue n°2 : Les vaccins peuvent causer de graves problèmes de santé, voire entraîner la mort. 
• Idée reçue n°3 : La vaccination est devenue inutile, puisqu’il n’y a plus de maladies infectieuses graves dans notre pays. 
• Idée reçue n°4 : On n’a plus besoin de vaccins, car les conditions d’hygiène actuelles apportent une protection suffisante contre les maladies infectieuses. 
• Idée reçue n°5 : La vaccination peut attendre. Mon bébé est trop petit pour recevoir des vaccins. Je le ferai vacciner plus tard. 
 
Idée reçue n°1 : Les vaccins ne sont ni sûrs ni efficaces à 100%.
FAIT : Comme tous les autres médicaments, les vaccins doivent satisfaire à des exigences de qualité, d'efficacité et de sécurité très élevées avant de pouvoir être mis sur le marché. Aujourd’hui, toutes les maladies évitables grâce à la vaccination sont beaucoup moins répandues dans les pays où les programmes de vaccination fonctionnent bien. Toutes ces maladies infectieuses peuvent entraîner des complications graves et des décès. Pour bon nombre d’entre elles, il n’existe pas de traitement pour en guérir.
 
Idée reçue n°2 : Les vaccins peuvent causer de graves problèmes de santé, voire entraîner la mort. 
FAIT : L’immense majorité des réactions aux vaccins – ce qu’on appelle leurs effets indésirables – sont locales et de courte durée: douleurs et rougeur au point d’injection du vaccin, légère fièvre... Dans de très rares cas, une réaction allergique modérée ou sévère peut survenir dans les minutes qui suivent l'injection. Les professionnels de santé qui vaccinent sont formés pour prendre en charge et traiter rapidement ces réactions allergiques.
 
Les livres, forums, sites web, pages Facebook… qui prétendent qu’il existe un lien entre les vaccins (ou certains de leurs composants) et des maladies graves telles que la sclérose en plaques ou l’autisme diffusent de fausses informations. De nombreuses études scientifiques rigoureuses ont été menées sur le sujet. Toutes confirment que les vaccins ne sont pas la cause de ces maladies.
 
Idée reçue n°3 : La vaccination est devenue inutile, puisqu’il n’y a plus de maladies infectieuses graves dans notre pays. 
FAIT : La seule maladie infectieuse éradiquée est la variole. Si la plupart des maladies infantiles graves sont devenues rares dans notre pays, le risque de les voir réapparaître est bien réel. En effet, dès que le nombre de personnes non vaccinées augmente, les virus et bactéries responsables de ces maladies peuvent à nouveau se propager rapidement. En 2018, plusieurs pays européens (Roumanie, Grèce, Italie, France, Royaume-Uni) ont été touchés par des épidémies de rougeole. De nombreuses personnes ont dû être hospitalisées et 35 personnes sont décédées. 
 
Une bonne couverture vaccinale est essentielle pour prévenir le retour de ces maladies infantiles graves. Quand un enfant est vacciné, il protège aussi ses proches (par exemple un bébé trop jeune pour être vacciné ou un parent dont le système immunitaire fonctionne mal) en empêchant la transmission de la maladie. 
 
Idée reçue n°4 : On n’a plus besoin de vaccins, car les conditions d’hygiène actuelles apportent une protection suffisante contre les maladies infectieuses. 
FAIT : C’est vrai que les épidémies de choléra, par exemple, ont disparu en Belgique grâce à l’amélioration des conditions de vie et d’hygiène (système d’égouts, eau potable…). Ces mêmes conditions permettent de freiner la propagation d’une maladie comme la tuberculose. En revanche, d’autres maladies contagieuses comme la rougeole, la polio ou la coqueluche peuvent se propager rapidement, quelles que soient les conditions de vie ou d’hygiène, lorsque la population n’est pas (suffisamment) protégée par la vaccination.
 
Idée reçue n°5 : La vaccination peut attendre. Mon bébé est trop petit pour recevoir des vaccins. Je le ferai vacciner plus tard. 
FAIT : Postposer des vaccinations n’est pas une bonne idée. Cela peut mettre la santé de votre enfant en danger. Dès un très jeune âge, les bébés réagissent bien aux vaccins. Mieux vaut suivre le calendrier de vaccination. En Belgique, c’est le Conseil Supérieur de la Santé qui analyse régulièrement les données scientifiques disponibles et qui, sur cette base, propose un calendrier vaccinal
 
De nombreuses informations fausses circulent sur le Web et les réseaux sociaux à propos des vaccins. En cas de doute, parlez-en à votre pharmacien. Il pourra répondre à vos questions et inquiétudes éventuelles. 
 
Pour en savoir plus sur les vaccins et la vaccination :