FR | NL

Jusqu'au 15 novembre, seules les personnes appartenant à l'un des « groupes cibles » peuvent aller chercher un vaccin contre la grippe en pharmacie. Il s’agit des personnes à risque de complications et du personnel du secteur de la santé. En les protégeant en premier contre la grippe, les autorités veulent éviter que les hôpitaux ne soient surchargés alors que le coronavirus continue de circuler dans notre pays. 

La grippe peut avoir des conséquences graves. En cette période de crise du coronavirus, mieux vaut donc redoubler de prudence. C’est pourquoi, les autorités ont décidé -pour la distribution des vaccins contre la grippe- de donner priorité aux personnes appartenant à l’un des groupes cibles. Ceux-ci sont définis par le Conseil Supérieur de la Santé comme étant :

  • les personnes à risque de complications:
      • les femmes enceintes
      • les personnes âgées de plus de 65 ans ;
      • les personnes souffrant d’une maladie chronique (comme le diabète, ou une maladie du coeur, des poumons, du foie ou des reins) âgées de plus de 6 mois
      • les personnes séjournant en institution
      • les enfants de plus de 6 mois suivant une thérapie à l’aspirine au long cours ;
  • les personnes qui vivent sous le même toit qu’une personne appartenant aux groupes à risque ou qu’un enfant de moins de 6 mois ;
  • le personnel du secteur de la santé;
  • les personnes âgées de 50 à 65 ans.

Jusqu’au 15 novembre, seules ces personnes pourront aller chercher un vaccin contre la grippe chez leur pharmacien.

Attention : à partir du 1er octobre, toutes ces personnes bénéficieront d’un meilleur remboursement de leur vaccin contre la grippe (variant de 5,7 à 7,33 euros (pour les personnes ayant droit à l’intervention majorée)). Si vous appartenez à l’un des groupes cibles, mieux vaut donc attendre jusqu’au 1er octobre avant d'aller chercher votre vaccin. Le Conseil Supérieur de la Santé recommande de vous faire vacciner contre la grippe entre le 15 octobre et le 15 décembre. 

Attention aux pneumocoques

Le pneumocoque est une bactérie susceptible de provoquer une pneumonie grave, voire mortelle. C'est pourquoi, en cette période de crise du coronavirus, il est vivement recommandé aux personnes vulnérables de se faire vacciner.

Le Conseil Supérieur de la Santé a défini 3 groupes de personnes à qui la vaccination contre les pneumocoques est recommandée : 

  • les personnes en bonne santé âgées de plus de 65 ans ;
  • les personnes à partir de 50 ans et jusqu’à 85 ans qui souffrent d’une maladie chronique du coeur, des poumons, du foie ou des reins, ou –et c’est une nouveauté cette année– du diabète ;
  • les personnes âgées de 16 à 85 ans présentant un risque accru d'infection pneumococcique, par exemple en raison d'un trouble immunitaire.

Protégez-vous !

Si vous appartenez à un groupe cible, faites-vous vacciner. Et rappelez-vous que les gestes barrière contre le coronavirus (distance de sécurité, port du masque, lavage régulier des mains…) aident également à prévenir les infections grippales et/ou pneumococciques!