L’antibiorésistance (la capacité d’une bactérie à lutter contre l’action d’un ou de plusieurs antibiotiques) est l’affaire de tous !

Nous sommes tous concernés par ses effets et nous avons la possibilité, en mettant en œuvre des mesures simples et peu coûteuses, d’inverser la tendance.

D’abord, un geste simple mais d’une efficacité redoutable : se laver régulièrement les mains. Des mains sales ou contaminées peuvent transmettre des bactéries à d’autres personnes. En vous lavant les mains, vous sauvez des vies !

Ensuite, repensons l’usage que nous faisons des antibiotiques. Le Belge est l’un des plus gros consommateurs d’antibiotiques en Europe. Pourtant, bien souvent, ils ne sont pas nécessaires… Savez-vous qu’ils ne sont efficaces que sur les bactéries et n’ont aucun effet sur les virus ou les champignons ? Ils sont donc inutiles si vous êtes atteints d’une infection virale -comme un rhume, la grippe ou la rougeole- ou d’une mycose. Et même dans le cas d’une infection d’origine bactérienne, les antibiotiques ne sont pas toujours la première « arme » à utiliser.
Si vraiment, dans votre cas particulier, l’antibiotique est incontournable pour vous soigner, utilisez-le correctement : respectez scrupuleusement les indications de votre médecin ! Par exemple, n’arrêtez pas votre traitement sous prétexte que vous allez-mieux ! Les antibiotiques doivent être pris comme il faut et quand il faut !

Bactérie ou virus ?
Difficile de distinguer une infection liée à une bactérie ou à un virus… C’est bien pour ça que les antibiotiques ne sont disponibles que sur prescription médicale ! Faites confiance à votre médecin et à votre pharmacien pour vous conseiller au mieux !
Et n’oubliez pas : ensemble, nous pouvons faire reculer la résistance aux antibiotiques !