Plus ou moins puissants, les médicaments contre la douleur sont répartis en trois familles :

Le paracétamol

Le paracétamol est l’antidouleur le plus utilisé au monde. Il agit également sur la fièvre. A dose normale, c’est un médicament sans risque, qui n’a pas ou peu d’effets indésirables. Pour un enfant, la dose dépend de son poids. Les adultes, eux, peuvent prendre 4 à 6 comprimés de 500 mg par jour (ou un comprimé d’1 gramme 4 fois par jour). Ne prenez jamais plus de 4 grammes par jour et attendez toujours au moins 4 heures entre deux prises.

Si vous devez prendre du paracétamol pendant plus de 4 semaines, limitez-vous à maximum 3 grammes par jour. Respectez aussi cette dose maximale si vous prenez chaque jour certains médicaments contre l’épilepsie. Attention si vous prenez un anticoagulant, il faut éviter de prendre plus de trois comprimés de 500 mg de paracétamol par jour.

Aspirine et anti-inflammatoires

L’aspirine agit contre la fièvre et la douleur. Les anti-inflammatoires ont les mêmes propriétés, tout en agissant aussi contre l'inflammation, ce qui réduit la douleur, les gonflements et les rougeurs. Les anti-inflammatoires les plus connus sont l’ibuprofène, le naproxène et le diclofénac (qui est soumis à prescription). La quantité à prendre dépend du médicament et de son dosage. Ne dépassez jamais la dose prescrite. Si ce n’est pas suffisant pour soulager la douleur, vous pouvez combiner ces médicaments avec du paracétamol. Demandez conseil à votre pharmacien.

Les effets indésirables principaux des anti-inflammatoires sont des douleurs d’estomac et, parfois, des ulcères ou des saignements de l'estomac. En les prenant avec de la nourriture, vous ménagerez votre estomac. Mais il est parfois conseillé de prendre un autre médicament qui va protéger votre estomac pendant le traitement anti-inflammatoire. Demandez conseil à votre pharmacien et à votre médecin traitant.

Les anti-inflammatoires peuvent avoir d'autres effets indésirables, notamment une augmentation de la tension artérielle. Compte tenu de ces effets indésirables éventuels, vous ne devez les utiliser que si vous en avez réellement besoin et à la dose la plus faible possible. Et ce, surtout si:

  • vous avez plus de 65 ans;
  • vous avez déjà eu un ulcère de l’estomac;
  • le fonctionnement de vos reins est diminué;
  • vous souffrez d'insuffisance cardiaque ou d'athérosclérose;
  • vous êtes allergique à l’aspirine.

Attention : n’utilisez jamais d’anti-inflammatoires de votre propre initiative si vous prenez des médicaments anticoagulants.

Les analgésiques morphiniques

Les analgésiques morphiniques ne sont disponibles que sur ordonnance. Il en existe deux groupe:

  • les analgésiques morphiniques peu puissants sont utilisés pour traiter des douleurs modérées à fortes. Par exemple : la codéine (souvent combinée au paracétamol), le tramadol et la tilidine.
  • les analgésiques morphiniques puissants sont prescrits par le médecin en cas de douleurs fortes, voire très fortes. Par exemple : la buprénorphine, le fentanyl, l’hydromorphone, la méthadone, la morphine, l’oxycodone et le piritramide.

La constipation est un effet indésirable fréquent de ces médicaments. Avec les analgésiques morphiniques peu puissants, il suffit généralement de boire beaucoup et d’avoir un régime riche en fibres. Avec les analgésiques morphiniques puissants, la prise d'un laxatif peut être nécessaire. Demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin traitant. D’autres effets indésirables éventuels (nausées, vomissements, vertiges, somnolence…) sont généralement temporaires et disparaissent après quelques jours lorsque votre corps s'est habitué à ces antidouleurs.

Plus d'infos sur les différents types de douleur et les médicaments qui permettent de la combattre: Premiers soins en cas de douleur.