Dans le cadre de sa campagne « un médicament n’est pas un bonbon », l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé avait diffusé trois dépliants d’information pour vous aider à faire un bon usage des médicaments chez les enfants en cas de fièvre, de toux et de rhume ou de régurgitation. Ces dépliants vous proposent une série de conseils utiles afin d’éviter de donner des médicaments à vos enfants quand cela n’est pas nécessaire. Si vous avez des questions à ce sujet, n’hésitez pas à en parler avec votre pharmacien.

Certains médicaments couramment utilisés sont formellement déconseillés chez les jeunes enfants. Demandez toujours conseil à votre pharmacien pour obtenir un produit adapté à l’âge et à l’état de santé de votre enfant.

  • Certains médicaments antitussifs ne sont pas indiqués chez les enfants de moins de 6 ans. En empêchant l’expulsion des sécrétions indésirables, ils font parfois plus de mal que de bien. Surtout, ils peuvent provoquer des effets secondaires dangereux chez les bébés et les jeunes enfants.
  • Les suppositoires antitussifs contenant du camphre ou de l’eucalyptol ne sont pas recommandés chez les enfants de moins de 30 mois et les enfants ayant des antécédents d’épilepsie ou de convulsions fébriles.
  • Certaines gouttes nasales et certains sprays pour déboucher le nez ne sont pas recommandés chez les enfants de moins de 7 ans parce qu’ils ont des effets indésirables importants.
  • Certains médicaments (des sirops, par exemple) contiennent un faible pourcentage d’alcool et ne peuvent donc pas être utilisés chez les nouveau-nés et les enfants de moins de 2 ans.
  • Certaines huiles essentielles (camphre, eucalyptus, hysope, sauge et thuya) ne sont absolument pas recommandées pour les jeunes enfants. Elles peuvent, en effet, provoquer des effets secondaires dangereux et entraîner des convulsions lorsqu’elles sont surdosées. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter votre pharmacien.