Rhume des foins (allergie au pollen)

Demandez conseil à votre pharmacien

Trouver une pharmacie

Sur cette page

Rhume des foins (allergie au pollen)

Pharmacie.be vous propose des informations générales et succinctes sur les maladies les plus courantes. Ces informations ne constituent nullement un avis médical et ne remplace en rien la consultation d'un professionnel de la santé. Pour des conseils adaptés à votre situation personnelle et à votre état de santé, veuillez prendre contact avec votre médecin et/ou votre pharmacien.

Plaintes

Le rhume des foins, ou rhinoconjonctivite allergique saisonnière, est une affection allergique fréquente. Il provoque des symptômes au niveau du nez (éternuements, démangeaisons, nez bouché ou nez qui coule) et des yeux (rougeurs, démangeaisons et larmes). Les symptômes s’aggravent lorsque vous êtes exposé aux pollens auxquels vous êtes sensibles. Ceux-ci sont généralement plus présents à une certaine période de l’année, il est donc possible que vous ne souffriez du rhume des foins que quelques semaines par an. D’autres symptômes peuvent également apparaître  comme de la toux, une respiration sifflante, de l’essoufflement et la gorge qui gratte. Plus rarement, de la fatigue, de la fièvre, une sensation d’oppression dans la tête et des démangeaisons au niveau de la peau peuvent être présentes.

Causes

La cause est une hypersensibilité (ou allergie) aux pollens des arbres, des herbes et des plantes. Le corps réagit anormalement lorsqu’il est exposé à ces substances (ou allergènes), provoquant les symptômes typiques du rhume des foins. L’hérédité peut jouer un rôle dans l’apparition du rhume des foins. Cependant, d’autres allergènes peuvent également être à l’origine des mêmes symptômes.

Quand consulter un médecin ?

Si vous pensez avoir le rhume des foins et si vos symptômes sont très gênants. Votre médecin peut effectuer des tests pour détecter à quels allergènes vous êtes sensible à l’aide de tests cutanés ou d’une analyse de sang.

Traitement

En cas de rhume des foins, il est important d’éviter autant que possible l’exposition aux substances qui provoquent la réaction allergique. Lorsque vous planifiez vos vacances, il est également préférable de tenir compte de la saison et de la destination. Surveillez les prévisions météorologiques et les calendriers des pollens et limitez les activités extérieures à certains moments, comme les jours ensoleillés et venteux. Ne tondez pas votre pelouse, gardez les fenêtres et les portes fermées autant que possible pendant la saison pollinique, portez des lunettes de soleil si nécessaire et veillez surtout à ce que votre chambre à coucher reste exempte d’allergènes pour pouvoir passer de bonnes nuits. Lavez-vous les mains après avoir été en contact avec d’éventuels allergènes.

Le rhume des foins ne nécessite pas de traitement et disparaît spontanément avec la disparition des pollens, mais comme les symptômes peuvent être très gênants et affecter votre qualité de vie, il peut être nécessaire de prendre des médicaments pour soulager les symptômes. Les antihistaminiques soulagent les symptômes typiques de l’allergie.

  • En cas de démangeaisons cutanées, un antihistaminiques H1 (diphenhydramine D04AA32) peut être utilisé.
  • En cas de symptômes au niveau du nez :
    • Solutions salines
    • Des corticostéroïdes nasaux (fluticasone R01AD12, mométasone R01AD09 et triamcinolone R01AD11) sont le plus souvent utilisés. Ils aident également à traiter les symptômes oculaires. Leur efficacité est maximale après 3 à 10 jours.
    • Des antihistaminiques H1 nasaux (lévocabastine R01AC02 et azélastine R01AC03) peuvent également être utilisés.
    • Le bromure d’ipratropium R01AX03 est utilisé moins fréquemment.
    • Les sprays nasaux décongestionnants (oxymétazoline R01AA05, tramazoline R01AA09, xylométazoline R01AA07) ne peuvent être utilisés que pendant une courte période (5 à 7 jours).
  • En cas de symptômes oculaires :
    • Un spray nasal à base de corticostéroïde donne souvent de bons résultats.
    • Des antihistaminiques H1 oraux sont également souvent utilisés.
    • Des collyres à base d’antihistaminiques H1 (azélastine S01GX07, épinastine S01GX10, lévocabastine S01GX02, olopatadine S01GX09 en kétotifène S01GX08) peuvent également être utilisés.
    • Des collyres à base d’inhibiteurs des médiateurs (lodoxamide, trométamol S01GX05 et cromoglicate S01GX01) peuvent également être utilisés.
    • Les collyres à base de corticostéroïdes (fluorométholone S01BA07, dexaméthasone S01BA01, prednisolone S01BA04 et hydrocortisone S01BA02) sont peu utilisés.
    • Les collyres à base d’AINS (kétorolac trometamol S01BC05, diclofénac S01BC03, indométacine S01BC01 et népafénac S01BC10) peuvent également être utilisés brièvement dans des cas exceptionnels.

Si vous portez des lentilles de contact, il est préférable d’éviter de les porter si vous souffrez de symptômes oculaires allergiques. Si vous utilisez un collyre, demandez à votre médecin ou à votre pharmacien si vous pouvez garder vos lentilles ou si vous devez les enlever lors de l’application du collyre, et après combien de temps vous pouvez les remettre en place.

  • Outre les médicaments à appliquer localement, vous pouvez également prendre des médicaments par voie orale contre l’allergie.
    • Les antihistaminiques H1 (bilastine R06AX29, cétirizine R06AE07, desloratadine R06AX27, ébastine R06AX22, fexofénadine R06AX26, lévocétirizine R06AE09, loratadine R06AX13, mizolastine R06AX25, rupatadine R06AX28) sont les plus utilisés.
    • Les antagonistes des récepteurs des leucotriènes (montélukast R03DC03) et des corticostéroïdes peuvent également être utilisés de manière exceptionnelle, de même que des anticorps monoclonaux (omalizumab R03DX05).
    • En cas de symptômes allergiques très sévères, un traitement de désensibilisation peut vous être proposé. Il s’agit d’un traitement à long terme qui consiste à administrer des doses croissantes d’un extrait allergénique d’un à cinq types de pollen de graminées ou de bouleau, afin d’habituer l’organisme et le rendre moins sensible à ces substances.

Enfants

Contactez votre médecin si vous pensez que votre enfant a le rhume des foins, surtout si vous les symptômes affectent sa vie quotidienne, son apprentissage et son sommeil.

Grossesse et allaitement

Contactez votre médecin si vous souffrez de rhume des foins et si les symptômes sont trop gênants. Consultez toujours votre médecin ou votre pharmacien pour savoir quels médicaments vous pouvez prendre.

Questions fréquentes (FAQ)

Si vous souffrez de rhinite allergique (ou rhume des foins), il est important d’éviter autant que possible l’exposition aux substances (généralement des pollens) responsables de la réaction allergique. Le rhume des foins ne nécessite aucun traitement et disparaît spontanément avec la disparition des pollens. Mais il est parfois nécessaire de prendre des médicaments pour soulager les symptômes qui peuvent être très gênants et affecter votre qualité de vie.

Trouver une pharmacie

Une question sur votre santé ou vos médicaments ? Demandez conseil à un pharmacien près de chez vous.

Pharmacies que vous avez précédemment consultées

Itinéraire {{item.addressDesc}}

Heures d'ouverture

{{item.pharmacyOpenInfo.openDesc.toUpperCase()}} {{item.pharmacyOpenInfo.extraInfo}}
La nuit, les pharmaciens de garde sont à votre service pour tout médicament urgent. Actuellement de garde. La nuit, les pharmaciens de garde sont à votre service pour tout médicament urgent.
lundi Veuillez contacter la pharmacie pour connaître ses heures d'ouverture
mardi
mercredi
jeudi
vendredi
samedi
dimanche

Services disponibles dans la pharmacie

{{service.desc}}

Pour des conseils personalisés, privilégiez toujours le contact en pharmacie. Si vous le souhaitez, certaines pharmacies vous permettent également de :

Prendre rendez-vous

Réservez directement un médicament ou un produit de santé

Accéder à leur site web

Dans certaines régions du pays, il faut appeler un numéro de téléphone spécifique pour savoir quelle pharmacie dispose d'un veilleur de nuit (tarif zonal)